Mes amis ont du talent (part 2)

1977275_10203984183659347_2116986325809908884_n
Flou artistique

 Comme vous le savez, ces deux dernières années, je me suis infligée un Master en Santé Publique…

Qu’est-ce qui m’a pris?

J’ai eu mille fois plus de travail, ça m’a fait une 4ème vie…(je suis maso)…

cependant, pour être tout à fait honnête, j’ai appris des choses qui font de moi une bien meilleure soignante; j’aurai l’occasion d’y revenir ici.

J’y ai surtout rencontré des personnes formidables, des soignants (ou non) qui considèrent le soin et sa mise en oeuvre comme moi, en prenant en compte le patient dans toutes ses dimensions.

Ces personnes viennent d’horizon complètement différents: l’hôpital, le libéral, mais aussi le marketing etc.

L’une de mes copines de promo (salut j’ai 20 ans !) a un groupe de musique avec son cher et tendre et un ami de longue date.

Sophie et Emmanuel Villemin et leur ami (et parolier) François Jacono ont commencé pour le fun, il y a 3 ans. Leur morceau: « The Ballad of Mary » est leur premier morceau et je l’aime beaucoup !

11109514_10205584076855677_8708016736741801476_n

Ça me change de ce que j’écoute généralement cependant  leur influence Morcheeba est ol’school comme j’aime !

Sophie chante également des chansons écrite par l’une de ses amies de boulot (le monde du travail est parfois plein de belles rencontres): Sandrine Larbre.

L’une d’elle, « Cadavre exquis », relate une relation sado-maso qui tourne mal et qui n’est pas sans rappeler 50 nuances de Grey version inversée. (ok, j’ai ni lu ni vu Fifty shades MAIS  je connais le « pitch » comme tout le monde, hein!)

No Sense Darling est né à un moment où leur vie professionnelle ne leur permettait pas de laisser s’exprimer leur créativité. La musique est un échappatoire et une vraie thérapie pour se ressourcer…

Perso, je trouve que c’est plutôt cool de partager une passion avec son mec!

je vous laisse écouter.

No Sense Darling

Une pensée sur “Mes amis ont du talent (part 2)”

  1. Cadavre exquis, une relation sado-maso ? Cela fait drôle de voir cette interprétation, mais je comprends.
    Je pensais plus à des relations littéraires ou poétiques un peu chaotiques, à la Rimbaud/Verlaine, lorsque je l’ai imaginée. Quant à « 50 nuances de Grey », j’écris en ce moment une chanson sur cette thème, mais en anglais. à comparer donc dans quelques semaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *