Londres / Brick Lane

Coucou !

Pour ceux qui me suivent sur Instagram, cela ne vous a pas échappé: j’ai passé un court weekend à Londres.

J’adoOore cette ville. Je peux même dire que c’est celle que je préfère après Paris (c’est dire).

Il y a quelques années, j’y ai vécu 3 mois; j’étais vendeuse à Bodyshop et je vivais en coloc. Mon quotidien était rythmé par des nouvelles rencontres, un cadre de vie nouveau; ma vie , c’était l’auberge Espagnole ! (d’ailleurs, lorsque le film de Klapisch est sorti, quelques années après, j’ai été très nostalgique.)

Si je le pouvais, j’irai bien travailler là-bas, mais c’est pas possible avec mon métier. Alors j’y vais régulièrement.

Au fil des années, j’ai parcouru la ville en long et en large, vu les monuments etc. Maintenant, lorsque j’y retourne, je vais voir mes amis et ils me font découvrir d’autres endroits sympas, des quartiers en pleine évolution, leurs bonnes adresses…

Je suis partie avec Lady Vee, cette fois. Comme elle ne connaissait pas bien la ville, j’ai organisé un weekend marathon pour allier le Londres touristique au Londres “d’initiés” ! Bien sûr, nous n’avons pas TOUT fait, ni TOUT vu mais j’ai trouvé ça top (j’espère qu’elle aussi)!

Nous avons fait un tour à Notting Hill, Camden, Regent’s Street, Carnaby, Kensington: classique.

Big Ben

120

Je tenais à aller à Brick Lane dans le quartier de Shoreditch, car j’ai eu un coup de cœur pour cet endroit lors d’une de mes dernières pérégrinations (rapport au Street Art, au côté un peu underground…). C’est un quartier bangladais, plein d’artistes… c’est rigolo car les plaques de noms des rues sont en anglais et en bengali. Nous y avons visité les marchés, bu un chocolat chaud à tomber à Dark Sugars, on s’est ruiné en Photomaton à Rough Trade et, au détour d’une allée dans le market, nous sommes tombées sur un artiste qui exposait des posters illustrant le quartier, son côté marginal, son histoire aussi.
Il y avait aussi des posters qui reprennent les illustrations des bouches de canalisations des rues du quartier.

brick-lane-asteronyme
brick-lane-asteronyme

J’allais demander des détails à l’artiste lorsqu’il m’a devancée et s’est tout de suite adressé à nous…en français ! hahaha !!!

Asteronyme (Karl de son vrai nom) est un bordelais qui a émigré à Londres il y a plus de deux ans.

216093

Après nous avoir raconté les raisons de son choix de quitter la France, il nous a raconté l’histoire de chaque poster et surtout l’histoire du quartier qui se bat pour garder son identité face à la gentrification qui s’opère un peu partout.

Il n’était pas peu fier de nous dire qu’ils avaient (les gens du quartier et lui-même) empêché l’installation d’un Starbuck !

Et en parlant de café, Karl m’a donnée une f***ing bonne adresse pour avoir le meilleur coffee in town:

ok, la photo n’est pas top mais le popotin est rigolo !

J’ai suivi son conseil à savoir commander le Shitstorm… pettie nature s’abstenir, ce quadruple expressos reveille un mort !

Nous avons fait une bien belle rencontre, ce monsieur partage mon goût pour le “Street Art” et c’est toujours sympa d’en apprendre toujours plus sur Londres.

Je pense que nous nous reverrons et surtout, je vous prépare un portrait pour mieux faire connaissance !

075
072
071
070
067
058
059
061
062
063
130
127
126
125

1 commentaire sur “Londres / Brick Lane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *