L’été de tous les défis 1/2

Parfois je me lance des challenges. Surtout quand j’arrive pas à avancer sur le plan perso.
Des petits défis envers moi-même. Souvent lorsque j’ai des trucs qui me prennent la tête. 

Voila quelques mois (trois) que je bassine mes amis avec mes envies d’océan, j’avais envie / besoin de voir l’océan, d’entendre les vagues, d’avoir les cheveux au vent (enfin d’avoir les cheveux complètement ébouriffé par le vent). Mais genre le vent vivifiant, tu vois, pas le Mistral qui me file mal au crâne. 

Depuis une petite dizaine d’année, chaque été, afin d’être quasi sûre d’avoir beau temps, je pars dans le midi.
Je connais la Côte d’Azur sur le bout des doigts, je crois. Au nord jusqu’au Lubéron.
J’adooooore cette partie de la France, la vie/les vacances sont faciles, la région est magnifique …

Cette année, j’ai davantage eu besoin de grands espaces, j’ai eu envie d’entendre les vagues.
Ok, cette année, il a été prévu que mes filles passent trois semaines sans moi…
Ok, j’ai pas vécu cette nouvelle le mieux du monde, c’est pour cette raison que je me suis vite cherchée une destination afin d’éviter de broyer du noir en ne faisant que travailler. C’était décidé, j’allais voir l’océan. Seule.

Alors que ce soit bien clair entre vous et moi (Elie Kakou, sors de ce corps): les défis qui vont suivre n’en seront sans doute pas pour vous.
Je parle de ressenti, c’est subjectif et surtout pas universel, hein, alors change de référentiel, mets-toi dans mes baskets et tu comprendras l’ampleur du truc.

DEFI 1
Mon premier défi a été d’intégrer que je m’apprêtais à aller quelque part (entendre en « vacances ») sans mes enfants.
Je ne suis partie qu’en week-end sans elles (et le premier, c’était y a 4 mois). Je ne vois pas l’intérêt de partir sans elles, en fait.
Là, je me suis faite violence parce qu’au fond, je savais bien que ça me ferait du bien de changer d’air.
Donc, partir. Seule.
Seule parce que mes amis ont déjà prévu leurs congés, nous n’avons pas les mêmes dates.
Parce que ceux qui en ont seront avec leurs enfants et j’ai pas très envie d’être avec les enfants des autres quand je n’ai pas les miens. Je risquerais le broyage de noir puissance mille.
Ok donc seule. Mais où ?
Je n’ai pas hésité entre la France et l’Etranger même si j’ai eu de gentilles invitation pour Beirouth, le Rwanda, la Guadeloupe (j’ai des amis toupar, c’est top !) parce que je préférais pouvoir rentrer au plus vite si besoin…

DEFI 2
2ème défi, prévoir concrètement ces qq jours sans les filles.
J’ai choisi la côte landaise / basque parce qu’il y a l’océan et, mes enfants étant encore trop jeunes pour jouer dans les vagues, ce n’est pas une destination idéale pour partir avec elles, pour le moment.
Pour éviter de m’ennuyer, j’étudie un itinéraire en mode « road trip » allant du bassin d’Arcachon jusqu’à Biarritz. Cool !
Ah non, ça va me coûter un bras, une jambe, un oeil et faut que je garde des parties de mon anatomie pour les vacances avec mes Tornades…
Ok, je vais aller à Hossegor parce que  le nom me fait triper et je suivrai un cours de surf (ouais à 36 ans, ouais, mec, KESKYA ?) pour éviter de tourner en rond.

DEFI 3
Et voila, j’ai pris mon billet pour Bayonne…non sans avoir trouvé mon hébergement, ce qui nous amène à mon 3ème défi: Moi, Fantastic So, adepte des vacances tout-confort, je m’en vais dans un Surf Lodge.
A moi la vie en communauté ! le fait d’écrire ces mots me fait encore rire toute seule devant mon ordi.
Vous n’imaginez pas l’étonnement de DINGUE de NYC (qui me connaît par coeur) lorsque je lui ai annoncée la nouvelle. Oui, moi, j’allais partager une chambre / douche avec des gens que je ne connaissais pas…(ok, j’ai flippé un peu mais l’aventure c’est l’aventure !).
Comme faut pas déconner non plus, j’ai trouvé un « Lodge » spécial pour trentenaire (entendre archi bien tenu si j’en crois les tophs et la déco est chanmé). C’est pas les Flots Bleus, et normalement, je ne serai pas la plus vieille… Hé hé…

c’est joli, c’est pas cher et j’ai eu un super feeling avec la dame au téléphone, ok, je reserve.
Voila…3 défis…suis épuisée.

Le sort a voulu que le défi numéro deux ne soit qu’en partie relevé: une amie a décidé de me rejoindre avec une de ses amies. On sera trois pour quelques jours et je finis seule. Ok, COOL !

La fatigue aidant, j’ai compté les jours avant cette période OFF (si tu me suis sur IG, t’as dû voir que mes posts, en juillet avait un fil rouge: #jaibesoindevacances.
Même arrivée ici, j’ai eu du mal à « lâcher prise » (aaaah cette expression galvaudée qui me sort par les yeuz): les petites m’appellent tous les jours pour rentrer à la maison…voila voila !

Toutes les trois, on tient bon, c’est juste des vacances que diable !
Quelques fous rires, quelques moments à lézarder sur la plage, rester une heure à regarder l’océan: j’ai ce que je veux depuis des mois !

Dans un autre billet, je te raconterai mes autres défis: la vie en communauté, comment je me suis retrouvée à jouer le jeu sur une plage naturiste, oui, tu as bien lu, oim, à oilpé (presque) avec / devant des étrangers, comment je me suis retrouvée sur une planche de surf, moi qui n’aime pas l’eau …
Je te raconterai pour la blague mais aussi et surtout pour partager les adresses que j’ai vraiment aimées et / ou qui m’ont marquée.

STAY TUNED …

(et toi ? tu pars quand ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *